En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.AccepterEn savoir plus

L'armistice de la France et ses conséquences (Cours d'histoire)

L'Europe et la France pendant la Seconde Guerre mondiale

Hist-geo.com > France > Seconde Guerre > Cours > L'armistice et ses conséquences

II-A - L'armistice et ses conséquences

(Voir la page précédente : I-C - Collaborer ou résister)

Du fait de la débâcle en mai-juin 1940, le Maréchal Pétain, chef du gouvernement depuis le 16 juin 1940, signe l'armistice avec l'Allemagne le 22 juin 1940.

Les clauses définies par cet armistice sont très sévères à l'égard de la France :

Des clauses territoriales

La France est divisée en deux : la France du nord (France directement occupée par les nazis, avec Paris comme capitale) et la France du sud (dite France « libre », avec Vichy comme capitale).
Entre ces deux France passe la ligne de démarcation.

Des clauses militaires

L'armée française est réduite à 100.000 soldats en métropole et à 120.000 soldats en outre-mer. La flotte doit être désarmée : l'Allemagne s'engage à ne pas l'utiliser.

Toutes les fortifications doivent être livrées à l'Allemagne.

Des clauses économiques et humaines

La France doit prendre à sa charge les frais d'occupation de son territoire (fournir logement, nourriture aux troupes d'occupation).

Les deux millions de prisonniers français ne sont pas autorisés à rentrer en France tant qu'une paix définitive ne sera pas conclue.

La France doit livrer tous les ressortissants allemands qui se trouvent en France. (c'est-à-dire notamment les Juifs allemands).

Conséquences politiques de la défaite

L'armistice a été voulu par Pétain.

Avec un groupe d'hommes politiques (parmi eux Pierre Laval), il estime que la IIIème République est un régime faible et qu'il peut être tenu pour responsable de la défaite française. L'armistice et la défaite française fournissent donc l'occasion pour mettre fin à la République.

Le 10 juillet 1940, Pierre Laval réunit à Vichy le Parlement (la Chambre des Députés et le Sénat). Il leur demande de voter une loi constitutionnelle composé d'un article unique qui donne tous les pouvoirs à Pétain. Cette loi est adoptée par 569 voix contre 80. Ainsi commence un nouveau régime : « l'État français ».

La suite du cours : II-B - « L'État français »

Vous avez apprécié? Partagez!  Plus...

Hist-geo.com: Histoire et géographie sur le net (Cartes, fonds de cartes, cours, etc.)

Informations légales | Haut